jeudi 14 février 2013

J'ai testé : le tatouage

Le tatouage, longtemps resté dans l'ombre, est (presque) entré dans les mœurs. Je dis presque parce qu'il y a encore pas mal de personnes qui associent les tatoués à la marginalité, la violence, la prison et autres joyeux clichés. 
Il tendrait même à être à la mode (malheureusement : j'aimerai connaitre l'avis, dans quelques années, de toutes ces filles qui se font tatouer un tribal dans le dos pour être belles cet été... bon, ça c'est un jugement perso et c'est pas bien hein ? ^^).

Me concernant, j'ai toujours été fascinée par les gens "différents", ceux qui sortent de l'ordinaire par leur look, leur attitude, leur métier. Le tattoo en fait partie. Et je ne sais pas pourquoi j'ai mis si longtemps à m'y mettre... mais un jour j'ai eu un déclic et je suis passée à l'acte. J'avais 34 ans. Depuis, je suis devenue complètement accro !


Alors un tattoo, comment ça marche ?

Evidemment, il faut bien réfléchir avant de se lancer, le tatouage n'est pas un accessoire de beauté ou un simple bijou : se faire encrer la peau, c'est définitif (même si on a toujours  la possibilité d'utiliser le laser pour le faire disparaitre, ce qui est coûteux et long...). Il faut être sûr de soi, du motif choisi, de l'endroit du corps que l'on veut embellir (le tattoo peut être voyant et gênant pour son travail par ex.).
Il faut également prendre en compte le prix du tatouage ainsi que la douleur (même si celle-ci est très variable selon le seuil de tolérance de chaque personne et de chaque partie du corps). Et comme le dit Laura Satana (tatoueuse à Paris) : évitez les crèmes anesthésiantes qui ne servent pas à grand chose : "Un tatouage, ça se mérite. Il perd de sa valeur si l'on a pas souffert pour l'avoir".

Une fois décidé, il faut choisir le tatoueur qui saura répondre à ses envies. Car il s'agit là d'art et nombreux sont ceux qui excellent dans cette discipline !
Il faut savoir que les tatoueurs sont souvent spécialisés dans un genre particulier (old school, réaliste, portrait, biomécanique etc...) et il vaut mieux aller en voir plusieurs afin de discuter avec eux de votre projet (le motif ne doit pas être trop petit car un tattoo minuscule vieillit mal en général.).
Consultez les books et galeries internet de chacun afin de vous faire une idée de leur travail et surtout discutez avec eux de votre projet. Vous pouvez également faire marcher le bouche-à-oreille et voir si vous connaissez des personnes déjà tatouées.
Faites particulièrement attention à l'hygiène, qui est primordiale ! Le matériel utilisé doit être stérilisé et à usage unique. Les tables de tatouage doivent être nettoyées et enveloppées de cellophane (ou recouvertes comme chez le médecin) et le tatoueur doit porter des gants quand il travaille.
Souvent, c'est ce dernier qui vous fera le dessin préparatoire selon vos idées, mais vous pouvez également apporter un ou des motifs qui vous plaisent, voire dessiner vous-même votre tattoo si vous êtes doué. Important : refaire le même tatouage déjà porté par quelqu'un, ou vu sur Internet ou dans un magazine, est souvent refusé et avec raison : un tatouage c'est très personnel, on ne fait pas de la copie, le tattoo a souvent une histoire, il est chargé de symbolisme et tout cela est perçu différemment par les personnes qui le portent.

Lorsque le (ou les, tout dépend de votre projet) rendez-vous est pris, il n'y a pas de préparation spéciale à faire. Il suffit d'être en forme et bien sûr de n'avoir pas bu d'alcool (il fluidifie le sang). La douleur ressemble à une brûlure (ou, pour les filles, à celle qu'on ressent quand on s'épile avec un épilateur électrique) ; mais comme dit plus haut, c'est relatif et dépend de chaque personne.

Une fois tatoué, il faut veiller à avoir une hygiène très stricte et utiliser de la crème cicatrisante (type Bépanthène par ex.) afin que votre tattoo cicatrise parfaitement bien. Pas de piscine, de bains de mer ou autre durant quelques temps. Mais votre tatoueur veillera à vous expliquer tout ça.

Et ensuite, profitez-en !
En général, on regarde son tatouage durant quelques temps, parce qu'il est beau, qu'on en est fier, on l'admire.
Après on l'oublie ! Il fait partie intégrante de nous.

Mais c'est bien de l'entretenir régulièrement en l'hydratant et surtout, en évitant le plus possible le soleil, ennemi des tatouages (surtout pour les couleurs...). Donc crème solaire avec indice élevé oblige. Pas de soleil du tout c'est encore mieux ^^

Vous aurez sans doute droit à des réactions diverses et variées, de la part de personnes qui aimeront, d'autres qui détesteront, d'autres qui ne comprennent pas qu'on puisse "s'enlaidir" en se faisant tatouer.
Droit également à des questions ridicules  "Oh ! C'est un vrai ??" ; "Mais tu vas faire quoi quand tu seras vieux ?" etc...
Peu importe. Comme le dit Laura Satana : "Le tatouage, c'est un miroir de l'âme".

J'espère n'avoir rien oublié d'important. Si vous avez des questions (je ne suis pas spécialiste mais je peux essayer de vous répondre), n'hésitez pas à me les poser en commentaire.
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Je te rejoint sur tout ce qui est écrit et suis complètement d'accord avec les mots de Laura Satana.

    Seth

    RépondreSupprimer
  2. Le tatouage, c'est la vie ! Apparemment, les crèmes anésthésiantes sont à proscrire totalement car elles durcissent la peau, la rendant moins facile à tatouer.. xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ce que j'ai cru comprendre...
      Il faut souffrir pour être belle, un tattoo ça se mérite ;-)

      Supprimer