lundi 10 décembre 2018

DIY : mes boîtes de Noël (technique du serviettage)





Quoi de mieux que de recycler des objets du quotidien en jolies décorations ?
J’ai de nombreuses boites (je sais bien, fumer nuit à la santé…) plutôt encombrantes. J’aurai pu les jeter au tri, mais je me suis dit que je pourrai sans doute en faire quelque chose.

Et saison de Noël oblige, je les ai relookées grâce à la technique du serviettage.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de coller des motifs de serviettes en papier sur n’importe quel support (carton, bois, plastique, métal et même vêtements). C’est une technique très simple à utiliser et qui permet de créer de très jolis supports.
Je vous propose ici mon tutoriel pour de belles boites de Noël.




Matériel requis 

- Support(s) de votre choix (boites de mouchoirs, pots en verre, bouteilles etc…)
- Serviettes en papier avec motifs
- Vernis-colle
- Ciseaux, crayon de papier, règle, compas, colle, pinceau, peinture acrylique blanche
- Petits objets de décoration (ruban, sujets de Noël autocollants etc…)

1. Préparation de votre support 

(cliquez sur les photos pour les agrandir)
Si nécessaire, bien le nettoyer. Peignez-le entièrement en blanc (si vous voulez le recouvrir entièrement, comme moi, de motifs, il est inutile de le peindre très soigneusement, il s’agit là uniquement de le recouvrir afin d’éviter un effet de  transparence avec les motifs originaux de votre support). Par contre, si vous utilisez seulement des motifs, le support doit être peint très soigneusement.
Laissez sécher.





2. Découpage des motifs



Découpez vos motifs. Ici, j’ai pris les mesures de chaque boite et découpé des rectangles dans différentes serviettes. Je me suis aidée d’un compas pour les motifs ronds pour les couvercles.




3. Encollage des motifs

Utilisez votre vernis-colle en enduisant, au fur et à mesure, votre boite. N’en mettez pas trop mais quand même assez pour que tout le motif soit bien encollé, en évitant les bulles d’air.

Faites de même pour les couvercles.
Laissez bien sécher.



NB : le vernis-colle se trouve dans le commerce, mais j’ai utilisé ici un vernis-colle « fait maison », très simple à réaliser, économique (eau et farine) et écologique. Vous trouverez la recette en suivant ce lien.

4. Finitions

Lorsque tout est bien sec, libre à vous de rajouter des petits objets de décoration pour embellir encore votre support. J’ai utilisé des petits sujets de Noël et du ruban par exemple, que l’on trouve facilement dans le commerce (en supermarché ou en boutique spécialisée).





Voilà, c’est terminé ! Vous pouvez garder vos jolies boites et les remplir de ce que vous voulez (bonbons, graines diverses, chocolats, trombones, punaises etc…) ou les offrir à vos proches. 

Recommandations particulières 

- Utilisez de préférence des serviettes en papier plutôt épaisses : trop fines, elles risquent de se déchirer à l’encollage.
- Vous pouvez utiliser une autre couleur pour la peinture, le blanc sert à recouvrir ; mais si vous utilisez uniquement des motifs sans recouvrir entièrement votre support comme ici, vous pouvez choisir une autre couleur.
- Si vous voulez que votre support soit brillant et ne risque pas de détérioration avec le temps ou le lavage, enduisez-le, une fois bien sec, de vernis-colle, mais celui du commerce : le « fait maison » a plutôt un rendu mat.
- Enfin,  ne faites pas comme moi lorsque vous peignez vos supports : habillez-vous avec une vieille tenue et pas votre beau jean noir : le mien n’a pas échappé aux éclaboussures de peinture… 


Je vous souhaite de belles fêtes de Noël !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 25 octobre 2018

J'ai testé : la Taverne Katz à Saverne



(crédit photo : ©tavernekatz)

Mes amis et moi avons eu le plaisir de découvrir par hasard cet été ce restaurant traditionnel typiquement Alsacien. Notre impression ayant été très bonne, j’y suis retournée ce mois-ci et ai été confortée dans mon sentiment : un établissement au top !

Il est d’ailleurs recommandé par le Guide Michelin, le Petit Fûté et le Guide du Routard.


 

 

Un peu d’histoire

Le bâtiment, magnifique, date de 1605 et a été édifié par Henri Katz, receveur général de l’évêché. 
Situé dans une rue piétonne à proximité de l’Hôtel de ville de Saverne, ce superbe établissement à colombages fut tour à tour une boucherie, une tonnellerie et enfin un restaurant.
Une maison Alsacienne de toute beauté ! 

(crédit photo : ©justeacote.com)

Superbe décoration !

Elle vaut à elle seule le détour !
Typique et authentique, vous y retrouvez toute la tradition Alsacienne. L’atmosphère est cosy et chaleureuse.
Certains regrettent que les tables soient trop rapprochées, mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’une taverne : l’ambiance y est donc très conviviale.

(crédit photo : ©booldegomme)

(crédit photo : ©tavernekatz)

Vous pourrez y déjeuner ou dîner durant les beaux jours, l’établissement étant doté d’une jolie terrasse couverte. 

Une cuisine authentique

Les plats proposés (le choix est assez conséquent) sont locaux et élaborés avec d’excellents ingrédients. La présentation est très soignée : c’est joli, fin et de très bon goût.De plus, le mariage des saveurs est parfait.
Petit plus : une mise en bouche est systématiquement proposée avec l’apéritif.

Nous y avons notamment dégusté le Katz Burger (délicieux et copieux - filet de bœuf coupé au couteau, foie gras poêlé, duxelle de champignons, concassé de tomates et cheddar, servi avec de succulentes frites maison - ce qui est de plus en plus rare, vous en conviendrez…), le saumon Gravelax, ses galettes de pommes de terre et son excellente mayonnaise à l’aneth, le Munster Alsacien (un mini Munster entier servi avec son verre de Kirsch, excellent mariage de saveurs) ou la tarte au fromage blanc de Grand Maman (aérée, légère, sans citron et… énorme !!).

 
(crédit photo : ©booldegomme)

(crédit photo : ©boic-tripadvisor)


A noter : le « canard », ce morceau de sucré trempé dans du schnaps servi en digestif, dont la présentation m’a vraiment beaucoup plu ! 

(crédit photo : ©booldegomme)

Un service très professionnel

Le personnel est très sympathique, courtois, vraiment très pro et à votre écoute (de très bon conseil d’ailleurs pour le choix des vins).
Et bien que cet établissement soit très fréquenté (aussi bien par sa clientèle habituelle que par les touristes – je vous conseille vivement de réserver), le service est très rapide.

En conclusion, je ne peux que recommander cet excellent restaurant. On s’y sent bien, on y mange très bien et on a envie d’y revenir !


(crédit photo : ©rockzed)

Informations utiles :

Tarverne Katz
80 Grand’ Rue,Saverne
03 88 71 16 56 

Sur le web :

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 2 octobre 2018

J’ai testé : la marche gourmande


J’ai toujours voulu participer à une marche gourmande, sans en avoir jamais, malheureusement, eu l’occasion…

Qu’est ce qu’une marche gourmande d’ailleurs ?

C’est une randonnée gastronomique, dont la distance varie selon les organisateurs, à faire en famille et/ou entre amis, et dont la particularité est d’allier le sport avec les plaisirs gourmands : en effet, plusieurs étapes attendent les marcheurs tout au long de la ballade, ce qui permet, outre le fait de se reposer, de savourer différents plats et vins locaux.  Et c’est souvent un vrai festival pour les papilles, allant du petit-déjeuner au dessert, en passant par l’entrée, le plat de résistance, le fromage,  etc…

J’ai ainsi, ô bonheur ! , participé à ma première marche le 9 septembre cette année à Wingen sur Moder (Bas-Rhin, Alsace) ; une marche très appréciée et populaire (nous étions 750 pour cette 10éme édition).

Et ce fut une journée magnifique !!

Le beau temps était au rendez-vous, du soleil et des températures juste comme il faut pour ne pas avoir froid ni trop chaud.

Nous sommes arrivés à 9 h 30, et il y avait déjà du monde ! Un café était servi à celles et ceux qui le souhaitaient durant l’attente pour valider notre inscription. Notre tour arrivé, on nous a expliqué le déroulement, remis le plan de la marche ainsi qu’un joli cadeau : une planchette à découper réalisée par des artisans locaux. J’ai trouvé cette petite attention très sympathique et généreuse.

 
(crédit photo : DNA)
Il est à noter que chaque étape a sa propre ambiance musicale : nous avons ainsi pris le départ au son de cors des Alpes.

S’en sont suivis une douzaine de kilomètres, principalement dans la forêt, avec une étape transfrontalière à Nothweiler (Allemagne) où nous avons fait une petite halte bien agréable.




On m’avait dit que cette randonnée n’en serait pas vraiment une, plutôt une longue promenade. Mais… le tracé a été changé cette année et nous avons eu droit à une longue et laborieuse grimpette ! Mais après tout, après l’effort, le réconfort ! Et je peux dire que les étapes gourmandes se sont chacune succédées avec un très grand plaisir pour nous !




Voyez par vous-mêmes :

Etape 1  : « Le petit déjeuner du grand-père » (œufs au plat aux lardons et pain paysan, accompagné d’un pinot noir (sans oublier le schnaps servi dès notre arrivée à cette première étape, petit verre de bienvenue très matinal puisqu’il n’était que  9 h 30).

Etape 2 : « Une spécialité « Zur Wegelnbuch » (terrine de gibier et vin blanc).

Etape 3 : « Autour du houblon » : l’apéritif !!! C’était très rigolo de voir la plupart des marcheurs (dont nous-mêmes) accélérer le pas en vue de cette étape où nous étaient servis un bretzel, mais surtout de la bonne bière fraîche !!! L’étape attendue par tout le monde ou presque, celle où l’on s’attarde (bien) plus que les autres, celle où on retrouve des amis avec qui on boit un (voire plusieurs) verre(s) bien sûr et dont on repart un peu pompette.

Etape 4 : « Aux sources du Heimbach » : (filet de truite, excellent !! et vin blanc).

Etape 5 : « Au terroir chez Beck (bouchée à la reine et vin blanc).

Etape 6 : « Le chevalier d’Obersteinbach (le fromage : une assiette bien garnie de divers fromages de chèvre, toujours avec vin blanc).

Etape 7 : « Une délicatesse de chez Lorentz », la dernière (dessert aux fruits de saison et café).

Qu’est ce que je retiens de cette (très belle) journée ?

L’organisation au top (productions locales, musique – on a même eu droit à une chouette groupe de rock), toilettes sur 4 étapes , la sérénité (je n’ai pensé à absolument rien du tout durant tout le temps de la marche), la convivialité, la franche rigolade, la bonne humeur, les rencontres sympathiques, les sourires partout, la nature, la tête qui tourne (on a en effet un peu abusé du vin et de la bière). J’ai vraiment adoré !

Il est certain que l’année prochaine, ce sera l’étape incontournable de ma fin d’été !

Petit clin d’œil : merci à mon vieux compagnon de débauche ( ;) ) pour m’avoir fait découvrir, et avoir partagé avec moi, cette belle première pour moi !


 
(crédit photo : DNA)

(crédit photo : DNA)

(crédit photo : DNA)


Rendez-vous sur Hellocoton !