mardi 2 octobre 2018

J’ai testé : la marche gourmande


J’ai toujours voulu participer à une marche gourmande, sans en avoir jamais, malheureusement, eu l’occasion…

Qu’est ce qu’une marche gourmande d’ailleurs ?

C’est une randonnée gastronomique, dont la distance varie selon les organisateurs, à faire en famille et/ou entre amis, et dont la particularité est d’allier le sport avec les plaisirs gourmands : en effet, plusieurs étapes attendent les marcheurs tout au long de la ballade, ce qui permet, outre le fait de se reposer, de savourer différents plats et vins locaux.  Et c’est souvent un vrai festival pour les papilles, allant du petit-déjeuner au dessert, en passant par l’entrée, le plat de résistance, le fromage,  etc…

J’ai ainsi, ô bonheur ! , participé à ma première marche le 9 septembre cette année à Wingen sur Moder (Bas-Rhin, Alsace) ; une marche très appréciée et populaire (nous étions 750 pour cette 10éme édition).

Et ce fut une journée magnifique !!

Le beau temps était au rendez-vous, du soleil et des températures juste comme il faut pour ne pas avoir froid ni trop chaud.

Nous sommes arrivés à 9 h 30, et il y avait déjà du monde ! Un café était servi à celles et ceux qui le souhaitaient durant l’attente pour valider notre inscription. Notre tour arrivé, on nous a expliqué le déroulement, remis le plan de la marche ainsi qu’un joli cadeau : une planchette à découper réalisée par des artisans locaux. J’ai trouvé cette petite attention très sympathique et généreuse.

 
(crédit photo : DNA)
Il est à noter que chaque étape a sa propre ambiance musicale : nous avons ainsi pris le départ au son de cors des Alpes.

S’en sont suivis une douzaine de kilomètres, principalement dans la forêt, avec une étape transfrontalière à Nothweiler (Allemagne) où nous avons fait une petite halte bien agréable.




On m’avait dit que cette randonnée n’en serait pas vraiment une, plutôt une longue promenade. Mais… le tracé a été changé cette année et nous avons eu droit à une longue et laborieuse grimpette ! Mais après tout, après l’effort, le réconfort ! Et je peux dire que les étapes gourmandes se sont chacune succédées avec un très grand plaisir pour nous !




Voyez par vous-mêmes :

Etape 1  : « Le petit déjeuner du grand-père » (œufs au plat aux lardons et pain paysan, accompagné d’un pinot noir (sans oublier le schnaps servi dès notre arrivée à cette première étape, petit verre de bienvenue très matinal puisqu’il n’était que  9 h 30).

Etape 2 : « Une spécialité « Zur Wegelnbuch » (terrine de gibier et vin blanc).

Etape 3 : « Autour du houblon » : l’apéritif !!! C’était très rigolo de voir la plupart des marcheurs (dont nous-mêmes) accélérer le pas en vue de cette étape où nous étaient servis un bretzel, mais surtout de la bonne bière fraîche !!! L’étape attendue par tout le monde ou presque, celle où l’on s’attarde (bien) plus que les autres, celle où on retrouve des amis avec qui on boit un (voire plusieurs) verre(s) bien sûr et dont on repart un peu pompette.

Etape 4 : « Aux sources du Heimbach » : (filet de truite, excellent !! et vin blanc).

Etape 5 : « Au terroir chez Beck (bouchée à la reine et vin blanc).

Etape 6 : « Le chevalier d’Obersteinbach (le fromage : une assiette bien garnie de divers fromages de chèvre, toujours avec vin blanc).

Etape 7 : « Une délicatesse de chez Lorentz », la dernière (dessert aux fruits de saison et café).

Qu’est ce que je retiens de cette (très belle) journée ?

L’organisation au top (productions locales, musique – on a même eu droit à une chouette groupe de rock), toilettes sur 4 étapes , la sérénité (je n’ai pensé à absolument rien du tout durant tout le temps de la marche), la convivialité, la franche rigolade, la bonne humeur, les rencontres sympathiques, les sourires partout, la nature, la tête qui tourne (on a en effet un peu abusé du vin et de la bière). J’ai vraiment adoré !

Il est certain que l’année prochaine, ce sera l’étape incontournable de ma fin d’été !

Petit clin d’œil : merci à mon vieux compagnon de débauche ( ;) ) pour m’avoir fait découvrir, et avoir partagé avec moi, cette belle première pour moi !


 
(crédit photo : DNA)

(crédit photo : DNA)

(crédit photo : DNA)


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 22 août 2018

Fumer ou conduire, il faut choisir (de l’importance de rester concentré au volant)


 

Loin de moi l’idée de vous faire la morale, ou de vous donner une leçon de sécurité routière.

Cet article, j’ai décidé de l’écrire simplement pour rappeler que conduire, on ne le fait pas à la légère : la concentration est primordiale : on sait tous qu’il suffit de quelques secondes d’inattention et c’est le crash.

On risque non seulement notre vie, mais aussi celle des autres.

 


La vie ne tient qu’à un fil.
Ou à un sms, un coup de rouge à lèvres, un changement de cd… ou une cigarette. 

J’ai eu un accident de voiture le 1er juin.
La chance était avec moi ce jour là (ou mon ange gardien) au vu de l’état de ma voiture…

 
Ma regrettée Ford Ka

Je sortais d’une agglomération, je ne roulais pas vite (50 km), ma (vieille) Ka était équipée d’un air-bag, et heureusement j’étais seule ce jour là.
Parce que la personne qui aurait pu m’accompagner aurait eu bien plus que les simples blessures dont j’ai écopées à cause de ma bêtise (une côte fissurée et une fracture sous la clavicule).

Depuis que je conduis, j’ai toujours mis un point d’honneur à respecter les limitations de vitesse, à mettre mon clignotant quand je change de direction, à ne pas prendre le volant en ayant bu de l’alcool… bref vous l’aurez compris, je suis un modèle (du moins j’essaie de l’être).

Et depuis que je conduis, je suis incapable de faire autre chose que tenir mon volant : un rien me déconcentre. Je ne mange pas dans ma voiture, je ne réponds ni aux coups de fil ni aux sms, je ne peux même pas écouter de musique.

Qu’est ce qui m’a pris ce fameux 1er juin d’allumer une cigarette, moi qui n’avais jamais fumé en conduisant ?

Personne ne le saura jamais, mais le résultat est là : j’ai perdu la contrôle de ma voiture en jetant cette fameuse cigarette par la fenêtre (pour vous dire que je fais toujours attention : un véhicule me suivait, et pour éviter que mon mégot n’atterrisse sur son pare-brise, je me suis trop penchée et boum… je me suis encastrée dans le 1er arbre après la sortie du village).




Je ne vous parle pas du traumatisme, du fait que j’ai cru mourir parce que je n’arrivais plus à respirer à cause du choc de l’air bag sur ma poitrine, de l’explosion de celui-ci qui m’a fait craindre que ma voiture prenne feu, du fait que j’aurais pu entraîner d’autres personnes dans cet accident : les deux voitures qui venaient en face quand j’ai perdu le contrôle et qui ont réussi à m’éviter, ou un hypothétique passager qui aurait, ce jour là, au moins perdu ses jambes…

Mon histoire est une parmi tant d’autres. Je suis toujours en vie, je suis toujours entière.
Mais ça aurait pu être bien pire… 

Alors si vous aussi vous tenez à votre vie, et à celle des autres, pensez à tout ceci la prochaine fois que vous prendrez votre véhicule : laissez vos mains sur le volant, vos yeux sur les rétroviseurs et votre esprit sur la route.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 22 mars 2018

«La Végé Table" à Reims : une très chouette découverte !

Profitant d’un séjour dans la capitale du Champagne, mon ami Laurent et moi avons cherché un restaurant qui serait au moins végétarien.
Et c’est ainsi que nous avons découvert «La Végé Table», qui propose une cuisine végétalienne (aucun produit d'origine animale), bio et locale.
 
Le restaurant s’inscrit dans une démarche écologique, en choisissant des producteurs et fournisseurs locaux. Il est à noter que la déco (et les ustensiles) du lieu est faite de matériaux de récupération et que l’établissement est alimenté par une énergie 100 % renouvelable. Tout est fait pour réduire les déchets et favoriser un impact environnemental positif. Un lieu éco-responsable qui fait du bien non seulement à nos papilles (les plats sont bien sûr «faits maison») mais également à la planète !
 
«La Végé Table» est située dans un passage commerçant couvert, pas très loin de la gare de Reims. La décoration  y est charmante et cosy (nous avons adoré les plantes «à l’envers» dans des bouteilles accrochées au plafond) ; c’est très calme, intime (19 places) et convivial. Il y est également proposé une restauration à emporter.
 


 
Le menu change tous les jours et est composé d’un plat unique. Si vous avez une faim de loup, vous aurez le choix, en plus, entre deux entrées et plusieurs desserts.
 
 
Les boissons (thé, café, bière, vin, champagne…) sont également locales et bio.
 

Le personnel est vraiment sympathique et nous avons été très bien accueillis ; le service est rapide, chaleureux et bien sûr, la nourriture excellente !

Cerise sur le gâteau : nous avons déjeuné sur de la musique plutôt pop/rock, et nous qui allions voir un concert de métal le soir même, entendre plusieurs titres de AC/DC nous a bien évidemment beaucoup plu !
 
Nous avons choisi ce jour là la tourte aux champignons, la « No M’œufs-Lette » aux pommes de terre (une omelette sans œufs qui a un peu le goût d’une tortilla) et une tarte tatin (je n’ai moi-même pas pris de dessert car j’avais déjà largement mangé !!).
 


 
Si vous habitez Reims ou les alentours, ou si vous êtes de passage comme nous dans cette belle ville, je ne peux que vous recommander ce restaurant !

Que vous soyez végéta-rien/lien ou non, ce restaurant paisible dont l’étique ne peut que plaire ne vous décevra pas ! Ce jour là d’ailleurs, un couple a découvert la cuisine végétalienne avec un plaisir certain !
 
Pour notre part, nous y retournerons, c’est évident !
 
Informations :
 La Végé Table : 23 passage Talleyrand, 51100 Reims.
 
Facebook : cliquez ici
Site Internet : cliquez ici
Instagram : cliquez ici




Rendez-vous sur Hellocoton !