lundi 15 juin 2015

J’ai testé : vendre sur une brocante



J’ai l’habitude de fréquenter les brocantes et autres vides-grenier en tant que cliente (voir cet article) car on y fait souvent de (très) bonnes affaires.

Il y a quelques mois, j’ai décidé de trier et vider mon armoire (au grand soulagement de mon mari qui trouve que j’ai bien trop de vêtements que je mets partout dans la maison faute de place^^) et de vendre le tout sur un marché aux puces.

Je me suis donc inscrite à deux d’entre eux sur ma région (voir ce site où sont répertoriées toutes les brocantes en France) et j’ai ainsi pu voir comment cela se passe de l’autre côté. 



La préparation est importante 

En général, l’emplacement coûte une douzaine d’euros pour 5 mètres linéaires que vous récupérez en général lors de la brocante.
Il faut évidemment bien se préparer et penser à tout ce que vous voulez emmener : rassembler toutes les choses dont vous voulez vous débarrasser (tout ou presque se vend : vêtements, chaussures, accessoires de mode, mais aussi bijoux, dvds, cds, petits meubles, vaisselle, livres, matériel informatique ou électronique etc…), en faisant attention à ce que tout soit en bon état et propre. Pensez au matériel d’exposition (tables, portants, cintres, cartons, présentoirs etc…) chaise(s) pour s’asseoir, parasols, tonnelles, parapluie, bâches etc… en fonction de la météo (une brocante n’est jamais annulée à cause des intempéries et s’il n’ y a guère que quelques averses de prévues, il n’y a pas de raison de ne pas y aller ;-) ), des sacs pour vos clients, de quoi manger et boire (si vous voulez éviter de dépenser les sous que vous gagnez sur place -  en général il y a toujours une buvette et un stand de nourriture) et très très important : de la monnaie ! Vous allez vendre pour des petites sommes mais certains clients vous paieront avec des billets et il vous faudra faire l’appoint.
Il faut également se lever très tôt : la mise en place des stands se faire très souvent entre 6 h et 8 h. Arriver dès l’ouverture est bien mieux, sinon vous allez attendre un long moment jusqu’à ce que le n° de votre emplacement vous soit attribué, les brocanteurs arrivant très tôt !


Concernant les prix, n’oubliez jamais que vous êtes sur un marché aux puces : fixez des prix raisonnables,  les gens ne comptent pas dépenser de grosses sommes pour des objets qui ne sont, en général, pas neufs et même quand ils le sont, une brocante reste une brocante : on y dépense jamais énormément pour un seul objet.
Vous pouvez étiquetez chaque objet individuellement, ou afficher un tarif général (pour les vêtement par ex.) ou bien  indiquer les prix aux gens lorsqu’ils vous les demandent. Sachez que la plupart d’entre eux voudront négocier, c’est le jeu des brocantes . Vous pouvez donc fixer un prix un peu plus élevé et le baisser ensuite, ou pas, c’est à vous de voir. En général, les prix baissent au fur et à mesure que la journée avance ; certains brocanteurs bradent même tout ce qu’ils vendent en fin de journée pour ne pas avoir à ramener le tout chez eux. 


Le bilan  ?

La première brocante a été une réussite totale : j’ai en effet gagné de quoi m’offrir le billet d’avion pour mon prochain voyage en Suède. La seconde… a été beaucoup moins lucrative. En fait, il faut bien choisir les vides-grenier où vous voulez vendre : certains sont plus prisés que d’autres, le temps joue aussi beaucoup (s’il pleut les gens ne viennent pas, s’ils fait très beau ils préfèrent profiter du soleil), faites aussi attention à ce qu’il n’y ai pas trop de marchés aux puces localement le même jour (ce qui fut mon cas pour la seconde). En fait, c’est très aléatoire !
Mais en général, c’est une chouette journée que l’on passe ; on y va souvent à plusieurs, les amis ou la famille viennent faire un tour pour vous voir et le temps passe ainsi plus vite ; et puis l’ambiance est en général très sympathique et les discussions avec les autres vendeurs ou clients sont vite engagées. 

Quelques astuces 

Essayez d’avoir un stand attractif : décorez-le d’une jolie manière, soyez inventif et original afin de vous démarquer des autres, on vous repérera plus vite ; par exemple, si vous avez des peluches et des bijoux, décorez vos peluches avec ces derniers : je l’ai fait sur une brocante et ça a bien plu aux gens (un papy m’a même acheté un nounours tel quel, avec tous les bijoux dont je l’avais orné).


N’oubliez surtout pas la crème solaire (ou un parasol), s’il fait chaud : vous resterez toute la journée au soleil, gare aux rougeurs en fin de journée (testé… mais pas approuvé ;-) ). 

Gardez toujours le sourire, même si certains acheteurs exagèrent à vouloir acheter pour (presque) rien… 

Faites un tour des stands le matin très tôt, histoire de voir les prix pratiqués par les autres vendeurs : ça peut vous aider à fixer les vôtres. 

Si vous êtes seul(e), prévoyez de la lecture, une console de jeu portable ou des mots croisés pour ne pas vous ennuyer quand le flux des acheteurs diminue (entre midi et deux par exemple).

Et surtout, n’espérez pas devenir riche, même si on peut gagner une belle somme d’argent ! Comme je vous l’ai dit, la fréquentation des brocantes est plutôt aléatoire, vous pouvez autant gagner une belle somme que (presque) rien. 

A noter :  “Les particuliers non inscrits au registre du commerce et des sociétés sont autorisés à participer aux ventes au déballage en vue de vendre exclusivement des objets personnels et usagés deux fois par an au plus” (Article L310-2 du Code du Commerce).

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires: