mardi 16 décembre 2014

Vous avez dit "bonne résolution" ?



La fin de l’année approche à grands pas, et avec elle la (longue) listes de résolutions qu’une bonne partie de la population va prendre, emplie d’espoir quant à leur (très attendue) réussite…
Les bonnes résolutions de fin d’année sont une coutume occidentale qui consiste à prendre un ou plusieurs engagements à l’occasion du passage à la nouvelle année. Résolutions qui visent, bien entendu, à améliorer le quotidien par un ou plusieurs changement(s) de comportement ou d’habitude pour l’année qui débute.

En général, on assure que l’on va manger plus sainement, se mettre (sérieusement) au sport, arrêter de fumer (ou de boire – trop -), économiser de l’argent (en ces temps de crise, je vous l’accorde, ça n’est pas évident…) ou passer plus de temps avec sa famille ou ses amis.

En fait, Il y en a des tas !! 

Pourquoi prend-on des résolutions ? 

Car fin de l’année rime souvent avec…  bilan. On trie le bon du mauvais et on s’attaque  aux changements nécessaires et bénéfiques qui amélioreront notre vie.
Prendre un nouveau départ, gage d’une vie meilleur !
On se donne, de cette façon, bonne conscience, d’autant plus qu’aujourd’hui, une sorte de compétition insidieuse nous oblige à toujours  faire mieux que les autres :  c’est à qui sera le plus mince, le plus beau, le plus riche, le plus performant, le meilleur au lit, bref… le plus parfait !
 Celui-ci va ainsi se mettre à la musculation pour se tailler un corps parfait, celle-là va se faire un régime pour ressembler à ces mannequins longilignes que l’on voit partout,  ou ce dernier va arrêter de fumer parce que de toute façon, c’est beaucoup plus mode de se mettre à vapoter… 

Et quid de la réussite dans tout ça ? 

Et bien… souvent c’est un fiasco total ! Et ces bonnes résolutions sont, la plupart du temps, abandonnées aussi vite qu’elles ont été prises. 
Pourquoi donc tant d’échecs ? Sans doute parce que certaines résolutions ne sont pas assez raisonnables, trop difficiles à mettre en place sans une bonne préparation et/ou une vraie réflexion, parce  certains n’en prennent pas une résolution mais plusieurs et qu’évidemment, il est difficile, voire impossible, de se mettre au sport pour  réussir à arrêter de fumer tout en maigrissant, par exemple... 
Et puis parfois, on se dit aussi  « A quoi bon ? Je suis très bien comme ça, pourquoi changerai-je ? ». 

Ma résolution ? Ne pas en prendre ! 

Pour ma part, cela fait déjà plusieurs années que je passe le 31 décembre sans me prendre la tête avec les bonnes résolutions et je m’en porte très bien (même si je dois tout de même dire que j’ai réussi à arrêter de fumer suite à une bonne résolution prise le 31 janvier 2002, et que oui, j’en suis très fière !).

Alors, au lieu de se torturer l’esprit et/ou le corps, le mieux à faire, c’est plutôt de profiter de la vie comme elle vient et de faire les choses nécessaires ou dont on a envie au fur et à mesure, calmement, quand on est prêt à le faire et en ne s’imposant rien. 



«Qui va piano va sano» :
doucement mais sûrement plutôt qu’un échec cuisant !



Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. il faut laisser faire le tps et surtout ne pas tjs se faire marcher sur les pieds par les autres qui nous demandent des services et qui ne savent même pas dire merci

    RépondreSupprimer